町雲 MachiKumo


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 *_Kenji Kusano

Aller en bas 
AuteurMessage
Kenji Kusano
Nouveau Membre, amateur de Pistache x3
Nouveau Membre, amateur de Pistache x3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10
Age : 26
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: *_Kenji Kusano   Sam 14 Juin - 1:52

Votre perso

Mettez un avatar msn de votre perso ici





Nom & Prénom : Kenji Kusano
Âge : 19 ans
Origines : Japonaise.
Histoire & Caractère :
Kenji Kusano.

18 Aout 1989. Le peintre Kusano apprend que son deuxième fils va naitre. Dans une chambre d'hôpital, sa femme sent les contractions se rapprocher. Lorsque l'homme arrive enfin, on lui présente un enfant chétif, aux yeux noirs profonds. Le nom marqué sur le petit bracelet, autour du poignet du bébé, est celui d'un ange tombé du ciel. Kenji Kusano est né.
**
Kenji à cinq ans. Son frère Ren et lui ne se sont connus que jusqu'à cette époque. Il était trop jeune pour s'en souvenir, mais c'est à peu près à ce moment là que sa mère a commencé à parler de les séparer, pour leur bien. Quelle qu'en soit la raison, toujours est-il que Kenji a vécu en ne voyant son frère qu'à des fêtes de famille. A ses yeux, ce presque jumeaux n'est qu'un cousin éloigné.
L'enfant qu'il était ne comprenait rien au fait que son père ne soit pas toujours présent à la maison. Il restait dans les jupes de sa mère, observant sagement ces hommes distingués qui leur rendaient parfois visites. On le regardait comme un autre de ces tableaux.
C'est votre dernier fils, Kusano?
On acquiescait. Il regardait sa mère, cherchait à comprendre. Pourquoi tu ne leur dit pas comment je m'appelle okaasan? C'était comme s'il ne se reflétait pas dans les yeux des autres. Il n'était qu'un enfant, mais déjà il était transparent.
Les années ont passées, mais peu de choses on changés. Kenji a dix ans. Il n'a plus revu Ren depuis une éternité. Lorsqu'il pense à son frère, il a du mal à se rappeller son visage. Son père continue de peindre et d'être un homme d'affaire incroyable. Kenji est toujours collé dans les jupes de sa mère, et à l'école il se montre d'une timidité sans nom, incapable de parler à qui que ce soit sans bafouiller et rougir comme une tomate. Sa mère prend l'initiative de lui faire combattre sa timidité. Elle l'envoie chez un psy.
Kenji, douze ans traumatisé par une folle qui veut absolument tout savoir de lui. Elle est psy, l'acceuille tout les mercredi et samedi après-midi, et le petit blond est terrorisé à l'idée qu'elle lui demande encore de monter sur la table et de danser la polka. Elle ne l'aide pas à convaincre sa timidité de la bonne façon. Il n'ose cependant pas le dire à sa mère, et se rend donc à chaque rendez-vous. Petit à petit, bien que toujours effrayé par cette grosse femme impotente, il combat cette peur de la parole. Et lui crache au visage tout ce qu'il peut. Non, il n'est pas que le fils de., non, il ne veut pas épouser sa fille, non, il n'est pas amoureux de sa maitresse. Ça fait du bien.
Le jeune Kenji demande à sa mère une autre façon de s'exterioriser. Elle le laisse faire, et l'enfant s'amuse à danser. Dans la rue. A chanter aussi. En grandissant, il se déguise et va avec les enfants chercher des bonbons pour halloween. Il finit par comprendre que la timidité naturelle s'est transformé en un sentiment de solitude qu'il n'arrive pas à vaincre, malgré l'amour d'une mère qui parfois ne comprend pas son fils. Plus de frère, un père trop absent malgré son affection... Kenji évolue en touchant à tout: il se fait des amis, pas assez proche cependant pour combler le vide des siens; il commence des histoires d'un soir avec des filles et des garçons, ne comprend pas pourquoi les gens lui parlent de sa bouille et de son père.
Il a encore grandit. Quatorze ans maintenant. Et il vit comme un grand. En faisant la fête, Kenji apprend à jouer de la guitare. D'abord tremblant, ses essais deviennent fructueux. Et dragueur. Pas dépravé ni quoi que ce soit dans ce genre. Juste que le jeune garçon a envie de plaire. Qu'on le reconnaisse lui, et pas ce père qui n'est pour lui qu'une figure sur une photo. Et l'expérience avec la psy lui a appris une chose: ne cache jamais ce que tu as sur le coeur Kenji.
Plus le temps passe, et plus le jeune homme avance dans la vie comme s'il dansait. Les yeux fermés et la tête pleine d'étoile, il sait qu'il est légérement décalé des autres, qu'il n'est pas encore rentré dans le rang. Et il compte bien en sortir encore. Il n'a pas encore dix-sept ans, mais il est déjà un jeune homme au caractére bien défini.
En arrivant au lycée, il rencontre Nobuko Tsurara. La jeune fille a un effet étrange sur lui. Il n'a plus envie de faire le jeune chien fou pour attirer son attention. Il se contente d'un silence apaisant, durant lequel il l'observe avec une envie irréprésible de sourire. Il ignore pourquoi, il sait juste qu'elle apaise sa solitude. Il ne pense pas être amoureux, son coeur ne s'emballant pas et sa timidité ne revenant pas au galop. Mais comme une soeur, une amie qu'il aime vraiment.
Et puis, parce qu'il reste un jeune homme pour qui les hommes et les femmes peuvent à tout instants prendre possession de son coeur, il lui est arrivé de faire nombre d'escapade pour réfléchir à ce qu'il veut. Okaasan, otousan... Qu'est-ce qui ce passe? J'ai envie des gens parfois vous savez...
Au cours de l'une de ces nombreuses fugues hors de chez lui, poursuivi par sa mère qui voulait absolument l'emmener avec elle pour une de ces mondanité à laquelle ils étaient conviés, uniquement pour mettre en valeur ce père qu'il finissait pas haïr, il rencontra...ou plutôt percuta violemment Shiba Mukake. Ignorant totalement qu'il était prince, Kenji l'avait entrainé dans sa course folle, espérant que sa mère ne le suivrait pas dans un magasin de sous-vétements féminins. En fait, lui non plus n'imaginait pas se retrouver là. Il était entré dans le premier magasin qu'il avait trouvé, forçant un inconnu complétement surpris à le suivre.
Aujourd'hui, il est bien obligé d'admettre que lorsque Shiba lui avait annoncé qui il était, entre deux rayons de soutien-gorge, il y avait de quoi être géné. A l'époque, il s'était écroulé de rire. De là était parti une histoire d'amitié très importante aux yeux du fils Kusano. Parce que grâce à Shiba, la solitude à complétement disparu du coeur du blond.

Physique :
Kenji Kusano, bouille d'ange.
Du haut de son mètre 70 et de ses 52 kilos, Kenji est un très joli garçon. Son sourire pétillant, ses yeux noirs terriblement expressifs, tout ces petits détails qui rendent le jeune homme attachant.
Commençons par sa tête: une petite bouille légérement arrondie, de petite joues rebondies qui donnent envie d'y déposer plein de baisers, deux grand yeux noirs par lesquels passent toute ses émotions. Impossible de cacher ce qu'il ressent, ces yeux sont deux fenêtre qu'il ne sait pas fermer. Un petit nez aquilin qu'on a envie de croquer, une bouche pleine légérement rougie, deux oreilles parfaitement dessinées et symétriques, et une tignasse blonde impossible à corriger.
Ensuite, le corps. Kenji n'est pas un sportif, et ça se voit. Malgré sa taille respectable, il est tellement mince qu'il s'approche dangereusement de la maigreur. Ce n'est pourtant pas faute de manger. Lui qui aime croquer la vie à pleine dent prend souvent la formule au premier degré. À la limite du malingre, le jeune japonais à de longs doigts effilés, coupés aux extrémités; signe de sa difficulté parfois à maitriser sa guitare. Ses mains élancées sont dignes de celles d'un pianiste, entre finesse et douceur. Ses bras sont juste assez proportionnés pour laisser voir ses os sans qu'on hurle à l'anorexie. Ses épaules donne l'impression de laisser glisser la peau sur son torse, qu'on peu gentiment qualifier d'absolument pas musclé. Les côtés sont saillantes, et la taille du jeune homme rendrait jalouse n'importe qu'elle mannequin. Surtout que ce n'est absolument pas ce qu'il veut. Et il est imberbe, comme un enfant de quelques heures. De quoi déboussoler parfois, avec ce look androgyne. Des jambes fines, pour ne pas changer. Ce garçon n'a que la peau sur les os. En outre, il aime bien ses pieds. Oui oui, ça surprend, mais Kenji adooooore ses pieds. Ils sont aussi fin que le reste de son corps, la peau trop mince laisse transparaître des veines délicates, parcourant les os et les chairs dans tous les sens. Ces petits pieds agiles qui se mouvent librement. La danse les as rendus plus ''maniable'' comme il dit.
Kenji Kusano, enfant des étoiles.

Vous

Avatar Ikuta Toma
Prénom : X
Âge : 16
Comment avez-vous connu le forum ? : Uteki Gakuen
Niveau de RP : Pas trop mal
Présence sur le forum:Pas régulier. Le week-end et de temps en temps en semaine.


Dernière édition par Kenji Kusano le Sam 14 Juin - 20:16, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kusano
Homme mystérieux ~ Admin
Homme mystérieux ~ Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 321
Age : 25
Message Perso : Des membres, des membres!
Date d'inscription : 15/03/2008

Votre Personnage
Age: 19 Ans
Popularité:
90/100  (90/100)
Relations:

MessageSujet: Re: *_Kenji Kusano   Sam 14 Juin - 13:21

Bienvenue ^^ Merci d'avoir pris un poste prédéfini ! Préviens moi dès que tu as terminé =D

_________________
Ici et Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Kusano
Homme mystérieux ~ Admin
Homme mystérieux ~ Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 321
Age : 25
Message Perso : Des membres, des membres!
Date d'inscription : 15/03/2008

Votre Personnage
Age: 19 Ans
Popularité:
90/100  (90/100)
Relations:

MessageSujet: Re: *_Kenji Kusano   Dim 15 Juin - 1:37

Yo ^^ Tout est bien, il manque juste l'avatar !

Tu peux commencer à poster, mais met un avatar avant tout .

Bon RP

_________________
Ici et Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: *_Kenji Kusano   

Revenir en haut Aller en bas
 
*_Kenji Kusano
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
町雲 MachiKumo :: One :: Watashi wa..-
Sauter vers: